Français intégré 8e année

Plan de cours

Le programme de français intégré présente une manière distincte d'aborder l'enseignement et l’apprentissage du contenu des thèmes de sciences humaines en utilisant la langue française.

Pour que l'apprenant développe ses compétences langagières il est essentiel que la seule langue de communication dans la salle de classe soit le français dès le  début du cours. Les sciences humaines sont le véhicule qui fournissent des situations authentiques de la communication qui par la suite, mèneront au développement de la capacité de communiquer et comprendre en français.

La littératie joue un rôle important dans toutes les matières au sein des écoles publiques en Nouvelle Écosse y inclut le francais intégré.  La littératie est la capacité à utiliser la langue et les images pour communiquer et comprendre (parler, lire et écrire) en interagissant avec les gens afin de donner sens au monde et de démontrer une compréhension de cultures diverses. 

Un élément fondamental du programme de Français Intégré, surtout au point d’entrée, est la littératie de l’Approche neurolinguistique (ANL), une façon efficace d’apprendre à communiquer spontanément en français. L’Approche préconise une séquence pédagogique de l’écoute et de l’oral, en passant à la lecture puis à l’écriture. La grammaire est acquise naturellement par l’utilisation de la langue à l’oral plutôt que par la mémorisation de règles. Les élèves parlent, lisent et écrivent en français à propos de leur vécu et leurs expériences.  Ils participent activement en classe, tout en explorant de manière intégrée les compétences et les concepts propres aux cours de français arts langagiers et aux autres matières.  

Les sciences humaines aident les apprenants à acquérir des aptitudes en pensée critique et les prépare à participer à la vie en société en tant que citoyens bien informés et engagés. Le but de l’enseignement des sciences humaines est d’aider les apprenants à comprendre la place qu’ils occupent dans le monde grâce à un processus d’exploration, à l’appréciation de la perspective des gens ayant vécu les choses, à une bonne compréhension du concept de lieu, à la collaboration, à la prise de décisions, à la prise en compte de différentes perspectives et visions du monde, à la prise de conscience des partis pris, à l’interprétation des sources primaires et secondaires, à la communication pour les sciences humaines et à la défense des intérêts.

Les compétences clés en sciences humaines en 8e année sont les suivantes : 

  • concevoir une exploration;
  • utiliser les concepts de la pensée historique;
  • utiliser les concepts de la pensée géographique;
  • évaluer les données objectives;
  • intégrer la technologie;
  • utiliser les concepts et les compétences de la pensée ethnographique.

Changements et relations 

Les sciences humaines en 8e année s’inscrivent en prolongement des sciences humaines en 7e année et doivent être considérées comme la deuxième partie d’un cours de deux ans. Le cours se situe en gros dans le contexte de ce qui est aujourd’hui le Canada depuis les années 1920 et partage certains thèmes avec la 7e année, mais avec des compétences et des documents plus élaborés. De même que la 7e année a fait découvrir aux apprenants les concepts de lien entre le passé et le présent, en 8e année, les apprenants ajoutent une action relevant du domaine de la défense des intérêts à cette compréhension du lien entre le passé et le présent. La résilience est un thème global pour ce niveau scolaire, dans le cadre duquel les apprenants explorent le point de vue, la réconciliation, la mondialisation et la défense des intérêts. Les concepts de la pensée historique et les concepts de la pensée géographique reviennent systématiquement dans l’approche axée sur l’exploration et permettent de garantir que les apprenants se livreront à un apprentissage sur la place qu’ils occupent dans la situation d’ensemble.


Le programme d’études renouvelé pour la 7e et la 8e année a été pleinement mis en œuvre à l’échelle de la province.

Updated August 2, 2022